Atteint d'une déficience légère, cet enfant peut enfin réaliser son rêve: jouer au hockey!

10/01/2019

Lorsque vient le moment dans nos vies de s'engager en tant que parents, tout ce qui nous importe est sans aucun doute le bonheur de nos petits protégés. En effet, quelles seraient nos limites afin de les voir sourire et profiter de la vie comme s'il n'y avait pas de lendemain?

C'est exactement ce que s'est dit Gaston Jenniss, un père d'un garçon de 12 atteint d'une légère déficience résidant à Québec, lorsqu'il a entrepris les démarches pour réaliser le rêve de son fils, celui de jouer au hockey:

Depuis maintenant une année complète, l'aréna Marc-Simoneau à Québec est occupé les dimanches matins par le fils de Gaston, Antoine Jenniss, et cinq de ses coéquipiers pour un entraînement dirigé par le père du principal intéressé.

« Les parents sont sur la glace, donc ils ne sont pas trop anxieux. On amène les petits frères, les cousins et on s'amuse. On est vraiment là pour améliorer leurs habiletés et non pas dans un esprit compétitif », souligne M. Jenniss.

Éternel passionné de notre sport national, Antoine Jenniss passe une très grosse partie de son année avec un bâton de hockey dans les mains. Malheureusement, ce jeune garçon de 12 ans est atteint d'acidémie méthylmalonique, « une maladie orpheline qui lui cause notamment de sévères problèmes de vision en plus d'une déficience intellectuelle légère (Journal de Montréal) » ce qui l'a toujours empêché d'évoluer dans une ligue de hockey organisée.

« Ça irait trop vite pour lui, il ne cadre pas là-dedans », explique son père Gaston Jenniss. « Mais Antoine, c'était le rêve de sa vie de faire partie d'une vraie équipe », ajoute sa mère Gabrielle Tousignant.

Aidée par l'organisme Adaptavie, la famille Jenniss a donc eu une idée qui allait changer la vie de leur progéniture: créer un programme de hockey adapté pour les jeunes devant vivre avec une déficience ou encore un trouble du spectre de l'autisme. Le tout s'avère être une première dans la région de Québec.

Certes, l'entraînement ne dure que 40 minutes, mais pour Antoine, récipiendaire du titre du membre Adaptavie de l'année 2018 pour son dynamisme sportif, cette période de temps pour pratiquer sa passion représente son moment préféré de la semaine à coup sûr. Lorsqu'on lui demande ce qu'il pense de son activité dominicale, le sourire lui vient automatiquement en répondant tout bonnement:

« Quand la fin de semaine arrive, c'est yeah ! »

D'ailleurs, les études affirment haut et fort que la pratique d'une activité physique apporte des bienfaits dans l'humeur et le comportement d'un enfant et Antoine Jenniss ne fait pas exception à la règle. C'est sa mère qui l'a notamment remarqué davantage:

« C'est positif. Par exemple, depuis l'an passé, il a appris qu'il devait gérer ses émotions quand il joue et ça va beaucoup mieux », explique sa mère.

« Le hockey, comme tout autre sport, ça vient avec un apprentissage de valeurs et on est contents de pouvoir offrir ça aux enfants », ajoute-t-elle.

Prochaine étape: l'expansion!

De son côté, Gaston Jenniss veut offrir cette expérience a un plus grand nombre de jeunes comme son fils Antoine. Par contre, cet objectif ne sera pas facile à réaliser, selon le directeur d'Adaptavie, Mario Légaré:

« C'est difficile de rejoindre les jeunes parce qu'ils ne nécessitent pas toujours des services professionnels ou ne sont pas dans des classes spécialisées. Ils sont donc un peu perdus dans la masse et difficiles à recruter »

Néanmoins, toujours selon M.Légaré, cette initiative exceptionnelle de Gaston Jenniss possède un énorme potentiel de développement en y allant étape par étape:

« On a comme objectif de développer comme ça s'est fait au départ à Montréal, avec un bassin de 15, 20, 30 jeunes, et peut-être une deuxième équipe »

Une chose est certaine, la famille Jenniss a eu une excellente idée que de faire profiter de ce sport merveilleux qu'est le hockey à des jeunes qui au départ, n'ont pas la chance de participer aux activités organisées par le hockey mineur. En espérant que cette exercice sera là pour durer afin qu'Antoine et ses amis puissent continuer de pratiquer leur passion.

Félicitations à cette famille de Québec!